formation continue

Etats des lieux de la formation des adolescents et jeunes adultes arrivés tardivement en suisse

Les personnes arrivées en Suisse entre 16 et 25 ans présentent un risque accru de ne pas parvenir à suivre une formation postobligatoire, mais il existe des structures pour y pallier.

Le Secrétariat d’Etat aux migrations SEM a publié le rapport « Etats des lieux de la formation des adolescents et jeunes adultes arrivés tardivement en suisse ». Le document propose une vue d’ensemble quantitative des adolescents et jeunes adultes arrivés en Suisse entre l’âge de 16 et 25 ans pendant la période 2008–2013, un synopsis détaillé des structures, mesures et formes de collaboration qui existent dans le domaine de la participation de ce groupe-cible à la formation postobligatoire ainsi que des améliorations possibles dans divers champs d’action (information et conseil, promotion de la langue, élimination d’obstacles, intégration ou coordination interinstitutionnelle).

Cet état des lieux a été établi sous l’impulsion des Comités nationaux de la collaboration interinstitutionnelle CII qui réunissent les autorités fédérales et les conférences cantonales des domaines de la formation professionnelle, de l’assurance-chômage, de l’assurance-invalidité, de l’aide sociale ainsi que des migrations et de l’intégration. Les cantons et la Confédération ayant pour objectif d’augmenter à 95 % le taux de diplômés de la scolarité postobligatoire chez les moins de 25 ans, les CII ont identifié notamment le groupe des adolescents et des jeunes adultes arrivés en Suisse à un âge tardif, qui n’ont donc pas effectué leur scolarité ici, comme un groupe présentant un risque accru de ne pas parvenir à suivre une formation postobligatoire et de se retrouver plus tard au chômage et dépendants de l’aide sociale ; et en faveur duquel qu’il fallait donc agir.

Le SEM a ainsi chargé le bureau d’études de politique du travail et de politique sociale BASS AG de l’élaboration de ce rapport. Si le document complet n’est disponible qu’en allemand, il existe un résumé détaillé en français.

>> vers le résumé en français